Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale



Accueil > Actualités

La Mishna : développement d’une boîte à outils en ligne

Ron Naiweld (CNRS) et Daniel Stoekl Ben Ezra (EPHE) ont participé au colloque « Ancient Religion, Modern Technology » les 13 et 14 février 2012, organisé par le département Judaic Studies de Brown University (États-Unis).

Ce workshop avait pour objectif, de mettre en lumière les apports des digital humanities (humanités numériques) à la recherche. Ron Naiweld et Daniel Stoekl Ben Ezra ont communiqué sur le projet d’édition scientifique de la Mishna, Corpus Tannaiticum, en français et en hébreu, codirigé avec Liliane Vana et en collaboration avec Jose Costa, Edouard Robberechts et Günter Stemberger. Le titre de leur intervention était « Corpus Tannaiticum : Mishna – Developing an Internet Tool Box » que l’on pourrait traduire par « Corpus Tannaiticum : La Mishna, développement d’une boîte à outils en ligne ».

Lors du workshop de Brown University ils ont présenté ce projet principalement sous l’angle technique  : ils ont évoqué la plateforme de travail en ligne qu’ils mettront en place dans les prochains mois. Cet outil permettra aux chercheurs de travailler, dans une perspective évolutive, de manière soit individuelle soit collaborative, et ce en toute collégialité, sur les traductions et les interprétations des textes et sur le dictionnaire. Cet outil sera élaboré en codage TEI (Text encoding initiative) qui est un format universel d’édition XML [1]. Ils s’attacheront à analyser la grammaire et la syntaxe (racines verbales, déclinaisons…), les références bibliques, les protagonistes et les lieux.

Leur objectif est de mettre en place un site Web qui diffusera le texte hébraïque de la Mishna ainsi qu’une traduction fiable en français, accompagnés de commentaires philologiques, historiques et juridiques. Ils souhaitent également proposer un dictionnaire d’hébreu rabbinique vers le français. Par ailleurs ils éditeront aussi sur papier une partir de ce travail.

Ce projet, qui représente plusieurs années de travail à venir, réunit des chercheurs français, américains et Israëliens et bénéficie de l’appui de l’Académie de la langue hébraïque (The Academy of the Hebrew Language, Israël), en particulier pour le travail lexicographique.

Rappelons, qu’il n’existe à ce jour aucune traduction scientifique en français de la Mishna. Les seules traductions qui sont disponibles, ne sont que partielles et non-savantes. Elles proviennent du Rabbinat de France et de Moïse Schwab (historien du XIXe/début du XXe siècle), qui avait traduit en français le Talmud de Jérusalem, mais cette version qui date est controversée sur le plan scientifique. D’où l’importance d’un tel chantier.

En savoir plussur le workshop de Brown University.


[1Le ConsortiumTEI regroupe des acteurs de la recherche dans le but de normaliser le codage de toutes sortes de documents sous forme numérique en TEI (source Wikipédia).