Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale



Accueil > Actualités

Pratique et théorie dans le champ artistique dans le monde indien

Journées d’étude

La question des rapports entre théorie et pratique, question banale en soi et qui se pose dans la plupart des cultures, revêt dans le cas de l’Inde une dimension particulière, en raison de l’importance – qualitative autant que quantitative – du discours théorique qu’elle a produit, dans tous les domaines et de façon singulièrement précoce. Plusieurs indianistes ont déjà signalé l’interaction constante qui s’établit entre la littérature théorique, celle des traités et de leurs commentaires, et les pratiques diverses qu’elle est censée décrire ou qui sont censées mettre en œuvre ses prescriptions.

Préciser la nature de cette interaction s’avère cependant extrêmement difficile, d’abord parce que nous appréhendons très imparfaitement la pluralité et la diversité des pratiques réelles, ensuite parce que celles-là même dont l’existence est reconnue ne font pas toujours l’objet de témoignages suffisants – du moins en ce qui concerne l’Inde ancienne, l’enquête anthropologique étant susceptible de combler cette lacune pour l’Inde contemporaine.

Le domaine artistique ne fait évidemment pas exception.

L’objectif de ces journées d’étude est de confronter des recherches menées autour de cette problématique à propos des arts, quels qu’ils soient : d’abord le théâtre (et, d’une façon plus générale, les arts de la scène), qui présente en Inde la double particularité de se trouver au cœur de la pensée esthétique, ce qui lui confère le statut d’un archétype, et de rassembler dans le cadre de la représentation toutes les disciplines artistiques – mais aussi les autres arts pris individuellement, tels que la poésie, la musique, la danse, les arts plastiques. Plusieurs approches trouveront place dans cette confrontation : philologique, historique, anthropologique. Plusieurs époques seront envisagées : ce qu’il est convenu d’appeler "l’Inde ancienne", ainsi que les périodes suivantes, qu’on ne peut appréhender qu’à travers ses monuments, textuels ou autres, ou encore l’Inde contemporaine, qui autorise l’enquête de terrain et l’observation des données vivantes. Une approche diachronique s’intéressera au devenir et à l’inscription éventuelle dans les pratiques contemporaines de notions et de conceptions esthétiques appartenant aux traditions savantes consignées dans des textes théoriques, est également bienvenue.

===) Téléchargez le programme en PDF et les résumés des interventions

Vendredi 6 juin

Matin : présidence Julie Rocton

10h | Accueil


10h15 | Présentation de la journée (détails pratiques…)


10h30 | Antoine Bourgeau : Conception et représentation de l’organisation temporelle dans la musique hindoustanie.


11h15 | Ingrid Legargasson & Jeanne Miramon-Bonhoure : Musique et émotion. De quelques usages du concept de rasa par les musiciens hindoustanis contemporains.


12h | Florence Nowak : Le folk et l’industrie : théorisation et pratique des musiques garhwali.


12h45 | Pause

Après-midi : présidence Jean-Marc De Grave

14h30 | Corinne Mathou : L’incarnation des imaginaires au quotidien. Une pratique du Mōhiniyāṭṭam dans le Kérala d’aujourd’hui ou des jeunes filles à l’épreuve de l’amour. Inde du sud.


15h15 | Eva Szily : Les textes techniques sur les gestes et leur apprentissage : du Kūṭiyāṭṭam au Kathakali (Kérala).


16h | Pause café.


16h30 | Nancy Boissel-Cormier : Les nouvelles scènes du Bharatanāṭyam.


17h15 | Anne Dubos : Eleven, ou le devenir du genre humain – un projet d’anthropologie expérimentale pour une étude appliquée de la variation des navarasa.

Samedi 7 juin

Matin : présidence Sylvain Brocquet

9h | Virginie Johan : Pratique du théâtre Kūṭiyāṭṭam : de la répétition à la formation, dans le kalari bleu (Kérala, Inde du Sud).

9h45 | Jean-Marc De Grave : Modes de transmission de la danse classique javanaise hier et aujourd’hui. Pratiques et conceptions.

10h30 | Pause café

11h | Catherine Servan-Schreiber : Sculptures et installations, théories et pratiques d’un plasticien indien contemporain.

11h45 | Sylvain Brocquet : Métapoétique et poétique du discours théorique dans la poésie sanskrite.

12h30 | Pause

Après-midi : présidence Virginie Johan

14h | Julie Rocton : L’usage de la littérature sanskrite dans la pratique contemporaine du Bharatanāṭyam : méthodologie de l’enquête ethnographique.

14h45 | Élisa Ganser : Le développement des taxonomies dans les textes théoriques : un reflet du développement dans les pratiques ? Le cas de la littérature sur la danse.

15h30 | Armelle Choquard : Lectures du Nāṭyaśāstra et du Dhvanyāloka, et la pratique du Bharatanāṭyam.

16h | Pause café

16h30 | Françoise Nalini-Delvoye : Les textes indo-persans sur les arts de la performance dans l’Inde des sultanats (XIIIe-XVe siècles) à la confluence des théories, des pratiques et des règles d’étiquette.

17h15 | Tiziana Leucci : Nāṭyaśāstra et prayoga, les traités de danse du point de vue de la pratique.