Accueil > Actualités

Les plantes antalgiques, la phytothérapie de la douleur de l’Antiquité à nos jours





Colloque organisé par le laboratoire Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale (Aix-Marseille Université, CNRS) ;


[Crédit image : Dioscorides Pedanius, of Anazarbos De materia medica, Constantinople mid 10th century, Photography by Pixel Acuity, source : The Morgan Library Museum]


Jeudi 13 et vendredi 14 juin 2024
Salle Germaine Tillion
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme
5 Rue Château de l’Horloge, Aix-en-Provence


RESPONSABLES SCIENTIFIQUES & CONTACTS
 Valérie BONET (Aix Marseille Université, CNRS, TDMAM)
valerie.bonet@univ-amu.fr

 Divna SOLEIL (membre associée du TDMAM, Aix Marseille Université, CNRS)
Divna.Soleil@ac-montpellier.fr




PRÉSENTATION DU COLLOQUE
Ce colloque est destiné à mettre en relation deux thèmes très présents dans la réflexion actuelle sur la santé : la douleur et le recours à la phytothérapie. La lutte contre la douleur a toujours été au centre des préoccupations mais depuis quelques décennies elle est devenue primordiale (centre de la douleur dans les hôpitaux, pompe à morphine, échelle graduée pour mesurer son intensité). D’autre part, le succès des produits “naturels” et les tendances actuelles de “retour vers la nature” ont redonné des lettres de noblesse à la médication végétale.

Lors de ce colloque les communications porteront sur l’interprétation des textes médicaux, littéraires et historiques, de l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, et sur les recherches et les connaissances chimico-médicales et biologiques actuelles.

Nous aborderons la question de l’utilisation des plantes antalgiques depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, avec une attention particulière portée aux pratiques des Grecs et des Romains. Il s’agira d’étudier comment les Anciens tentaient de lutter contre la douleur à l’aide des plantes qu’ils avaient à leur disposition ou qu’ils allaient chercher dans des contrées reculées.

Ainsi, le but de ce colloque est de faire dialoguer le passé et le présent : nous allons rapprocher la médication des Anciens de celle de nos contemporains pour voir si les plantes antalgiques de l’Antiquité résistent aux analyses chimiques modernes. Il s’agira aussi de montrer comment il est peut-être possible de se tourner vers les textes du passé pour y (re) découvrir de nouveaux médicaments pour nos sociétés confrontées à l’accoutumance des corps et à la résistance de plus en plus grande des virus et des bactéries.






 TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME (doc PDF)


 TÉLÉCHARGER LES ABSTRACTS (doc PDF)