Centre Paul-Albert Février

CNRS
Université d'Aix-Marseille
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme


Rechercher


Centre Paul-Albert Février
MMSH
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0) 442 52 49 63

Accueil > Qui sommes-nous ?

Centre Paul Albert-Février (CPAF-TDMAM)

Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale (TDMAM)

Le Centre Paul-Albert Février mène des recherches croisées en histoire des religions et des textes, sur les traditions classiques et bibliques.


Il regroupe des philologues, linguistes, historiens, égyptologues et philosophes, spécialistes de grec, de latin, d’hébreu, de copte, de sanskrit, d’arabe et d’arménien : universitaires, chercheurs au CNRS, doctorants ou enseignants du secondaire. Leurs travaux s’insèrent au sein de réseaux de recherche français et internationaux.

Ce sont 25 chercheurs et enseignants chercheurs, 10 doctorants, 1 post-doctorante, 2 attachés temporaires d’enseignement et de recherche (ATER) et une trentaine de membres associés qui travaillent ensemble sur des thématiques comme :

Le judaïsme et le christianisme, la philosophie et la littérature grecques, le politique dans l’Antiquité, l’humanisme latin, l’écriture de l’histoire, l’historiographie égyptienne et copte, la médecine antique, l’épigraphie et la linguistique sanskrites, la philosophie arabe médiévale…



Le laboratoire est une unité de recherche du CNRS et de l’université d’Aix-Marseille (UMR 7297). Créé en 2001, il fait partie de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, département de recherche et d’enseignement en sciences humaines et sociales, spécialisé dans le monde méditerranéen.




Il est couramment appelé CPAF, en hommage au professeur de l’université de Provence Paul-Albert Février (1931-1991), dont les recherches archéologiques et historiques dans le domaine de l’Antiquité chrétienne font autorité. Son nom officiel est TDMAM (Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale).




Les spécificités du CPAF dans le champ de recherche français


L‘originalité du laboratoire est de mener des recherches à la fois sur la tradition classique et sur la tradition biblique dans la longue durée, depuis l‘Antiquité jusqu‘à la période contemporaine, en passant par le Moyen Âge et la Renaissance. Il n‘y a pas de centre de recherches équivalent en France.

Le CPAF privilégie l’interdisciplinarité ainsi collaborent ensemble : historiens, philologues, linguistes, égyptologues et philosophes.
Ils étudient les langues arabe, arménienne, copte, hébraïque, grecque, latine, sémitiques.

Ils sont égyptologues, spécialistes du judaïsme du Second Temple et du judaïsme moderne et contemporain, spécialistes du monde gréco-romain, de l’arabe médiéval ou encore de l’humanisme de la Renaissance, patrologues, byzantinistes.



Un peu d’histoire...


Dans le courant des années 90, la rencontre d’un historien, Paul-Albert-Février, d’un archéologue, Jean Guyon, d’un latiniste Jean-Louis Charlet et de deux hellénistes, Gilles Dorival et Didier Pralon, permettent la création d’une unité de recherche aixoise dédiée à l’Antiquité tardive, à l’université de Provence. Cette unité a d’abord été de 1991 à 1999, avec le soutien du CNRS, une antenne du Centre Lenain de Tillemont (CNRS / Paris Sorbonne - créé en 1972).
Les thématiques de recherches développées dans le laboratoire s’étendent alors du IIIe siècle avant notre ère, jusqu’au Ve siècle de notre ère. Les disciplines présentes sont l’archéologie, l’histoire et la philologie. Les recherches développées alors ont déjà une forte spécificité en histoire des religions (judaïsme et christianisme), tout particulièrement dans le domaine de la tradition biblique .

En 2000 l’antenne aixoise devient autonome, le CNRS lui donne le statut de "Formations de recherche en évolution" (FRE).



En 2001, enfin, le laboratoire devient une UMR (unité mixte de recherche) du CNRS et de l’université de Provence : "Textes et documents de la méditerranée antique et médiévale" (Centre Paul-Albert Février / CPAF).
Les champs de recherche intègrent la littérature gréco-romaine et les travaux qui étaient alors orientés principalement sur le religieux (histoire et littérature religieuses) évoluent aussi vers la littérature classique.


En savoir plus sur Paul-Albert Février...

"Paul-Albert Février a été professeur d’Histoire romaine à l’université de Provence de 1968 à son décès en 1991. Par son enseignement et ses fouilles, Paul-Albert Février a eu une influence majeure sur la recherche archéologique en Provence, portant tout particulièrement la réflexion sur le passage de l’antiquité à l’époque médiévale, développant la notion d’Antiquité tardive."

(© Michel Fixot LA3M et Véronique Blanc-Bijon CCJ- MMSH).

La MMSH, a consacré à Paul-Albert Février, sur son site Web, un dossier multimedia très riche avec de nombreux témoignages vidéo, une biographie et bibliographie complètes....

===) Voir le dossier en ligne

********************************************************

LÉGENDES DES IMAGES


Les images utilisées sur cette page illustrent quelques uns des thèmes de recherche du laboratoire :



Image 1 : Qumrân, grotte 4, dans laquelle furent découvert de très nombreux fragments des rouleaux de la Mer Morte. Photo Katell Berthelot, © CPAF (CNRS/AMU).
Plusieurs chercheurs du CPAF travaillent sur ces manuscrits (Katell Berthelot / Daniel Stoekl Ben Ezra)



Image 2 : Inscription de fondation d’un temple de Mahendravarman à Tiruccîrapalli (Inde).

Photo Sylvain Brocquet, © CPAF (CNRS/AMU)

Sylvain Brocquet, spécialiste d’épigraphie et linguistique sanskrites travaille sur la signification de cette inscription.



Image 3 : Inscription peinte en rouge par un semi-professionnel, découverte aux Qouçour el-Izeila (Kellia, Basse Egypte), ermitage 90, pièce 11, paroi Est. Belle inscription bohairique énumérant 7 vertus chrétiennes.

"La sagesse est grâce. L’humilité est douceur. La virginité est honneur. Le silence est (un) trésor caché. La prière est richesse. La protection de ton prochain est perfection. Amen !"

Photo Nathalie Bosson, © CPAF (CNRS /AMU)
Cette image illustre les travaux de Nathalie Bosson, spécialiste d’épigraphie copte.



Image 4 : Tête d’Homère, type d’Épiménide. Copie moderne d’après un original à la Glyptothèque (Museum für Abgüsse Klassischer Bildwerke)

Photo Wikimedia commons

Plusieurs chercheurs du laboratoire sont spécialistes de littérature et de poésie antiques (D. Pralon, F. Trajber...), et en particulier d’Homère.



Image 5 : Mezuzah, photo prise en Israël par Katell Berthelot © CPAF (CNRS/AMU).
De nombreux chercheurs du CPAF travaillent sur le judäisme (K. Berthelot, J-M Chouraqui, PL. Lanfranchi, E. Robberechts, D. Stoekl Ben Ezra)



Image 6 : Temple de Karnak
Déroulé d’une partie du décor d’une colonne de la travée centrale de la salle hypostyle.

© CNRS Photothèque/Atm3d - CHAZALY Bertrand
USR3172 - Centre Franco-Egyptien d’Etude des Temples de Karnak (CFEETK) - LOUQSOR

Cette image prise par des collègues d’une autre unité de recherche illustre en particulier les travaux de recherche en égyptologie du CPAF, travaux dirigés par Sydney Hervé Aufrère.