Centre Paul-Albert Février

CNRS
Université d'Aix-Marseille
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme


Rechercher


Centre Paul-Albert Février
MMSH
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0) 442 52 49 63

Accueil > Contrats de recherche (ANR, ERC, LabexMed) > Conseil européen de la recherche (ERC) / Judaism & Rome

Judaism and Rome


Re-thinking Judaism’s Encounter with the Roman Empire : Rome’s Political and Religious Challenge to Israel and its Impact on Judaism (2nd Century BCE – 7th Century CE)

Le judaïsme face au défi politico-religieux de l’empire romain (IIe siècle avant notre ère - VIIe siècle de notre ère)

Katell Berthelot, historienne des religions, a obtenu un financement du Conseil européen de la recherche (ERC) en 2013, pour son projet de recherche relatif à l’impact de l’impérialisme romain sur la formation du judaïsme antique. Ce financement (1,4 millions d’euros) lui a permis de constituer une équipe internationale solide autour de ses travaux et de recruter plusieurs chercheurs : Samuele Rocca (sept. 2014 - sept. 2016) ; depuis septembre 2015 : Kimberley Fowler, Marie Roux et Yael Wilfand ; depuis septembre 2016 Caroline Barron et Aitor Blanco Pérez.
Jérôme Assier s’est occupé de la gestion et de l’administration du projet de 2014 à sept. 2016, Sabrina Hanks lui a succédé.

- Consultez le site web du projet

L’équipe en 2015, de gauche à droite : Jérôme Assier, Samuele Rocca, Katell Berthelot, Yael Wilfand et Kimberley Fowler

- Téléchargez le poster de présentation des recherches portant sur les relation entre judaïsme et empire romain, conduites par Katell Berthelot.

*************************************

En savoir plus sur le projet

Katell Berthelot souhaite, à travers cette recherche, répondre à une question essentielle, encore peu étudiée dans les travaux qui portent sur la relation entre Rome et les Juifs dans l’Antiquité :
par-delà les décisions politiques romaines concernant les Juifs, ou l’adoption par ceux-ci de certains aspects de la culture romaine comme les bains, comment l’impérialisme romain a-t-il influencé la manière dont le judaïsme rabbinique et non-rabbinique s’est défini à partir du Ier siècle de notre ère ?
Partant du constat qu’il existe, dans une perspective juive, une sorte de rivalité mimétique entre Israël et Rome, deux peuples se percevant comme élus et appelés à occuper le devant de la scène dans l’histoire de l’humanité, elle souhaite comprendre comment le judaïsme a été façonné par la rencontre des Juifs avec l’impérialisme romain, en particulier sur des questions sensibles telles que :

- le rapport des Juifs au pouvoir politico-militaire et à la force,
- l’intégration des non-juifs au peuple d’Israël,
- la conception de la loi juive comme loi nationale et/ou universelle.

Pour mieux cerner la spécificité des réponses juives à l’impérialisme romain, l’équipe de recherche les compare à celles d’autres groupes provinciaux soumis à la domination romaine, en particulier grecs et chrétiens. Tout en tenant compte de certaines sources à la rédaction finale tardive (dans le corpus rabbinique et le corpus juridique romain notamment), l’enquête vise prioritairement à évaluer l’impact de l’impérialisme romain avant la christianisation de l’empire.

Crédit photo : portrait d’Octave-Auguste. Musée de l’Arles antique. Crédit photo : Philippe Foliot, CNRS, CCJ / Montage sur texte P. Zuntow

CONTACT
Katell Berthelot : katell.b@free.fr

*************************************

L’équipe, automne 2016

Katell Berthelot Katell Berthelot est historienne, spécialisée dans l’étude du judaïsme à l’époque hellénistique et romaine. Ses recherches portent en particulier sur les interactions entre le judaïsme et les modèles politiques et culturels grecs et romains. Elle est directrice de recherche au CNRS, rattachée au Centre Paul-Albert Février - TDMAM (CNRS / AMU).
- Consultez son CV

Caroline Barron est historienne de l’antiquité, spécialisée en épigraphie latine. Elle s’intéresse particulièrement aux épigraphies “faussaires” produites pour le marché de l’art du XVIIIe siècle. Elle a rejoint le projet en septembre 2016.
- Consultez son CV



Aitor Blanco Pérez est historien, spécialiste de l’Orient romain. Il s’intéresse plus particulièrement aux processus d’interaction et de communication entre Rome et les communautés locales de la Méditerranée orientale. Il a rejoint le projet en septembre 2016.
- Consultez son CV


Kimberley Fowler est anglaise, spécialiste du christianisme des premiers siècles, en particulier du gnosticisme, de la littérature extra-canonique et du Nouveau Testament. Elle a rejoint le projet en septembre 2015.
- En savoir plus sur Kimberley Fowler - (Annonce de son arrivée au sein du projet)
- Consultez son CV



Marie Roux est française, historienne, spécialiste de l’histoire politique, juridique et administrative de l’Empire romain tardif, plus particulièrement de la Bretagne, des Gaules et des Espagnes. Elle a rejoint le projet en septembre 2015.
- En savoir plus sur Marie Roux (Annonce de son arrivée au sein du projet)
- Consultez son CV


Yael Wilfand est israélienne, historienne du judaïsme, ses recherches portent sur la littérature rabbinique d’Eretz Israel (la Terre d’Israël) et leurs relations avec la culture romaine et byzantine. Elle a rejoint le projet en septembre 2015.
- En savoir plus sur Yael Wilfand
- Consultez son CV